Pardonner son inefficacité

.

 

Voilà une chose que je n’ai pas encore apprise pour l’instant. Vous voyez, je veux faire tant de choses en même temps que, parfois, je me perds et me déçois du même coup car je ne suis pas à la hauteur de mes attentes (TRÈS ÉLEVÉES).

Prenons ce site web par exemple. J’aimerais tellement être capable de l’alimenter régulièrement ! Avoir la satisfaction de vous envoyer des infolettres plus souvent, être capable d’écrire deux articles par semaines, comme je me l’étais promis au lancement de cette belle plateforme….

La vie en a décidé autrement. Les projets et les surprises s’accumulent, à mon grand bonheur, mais au grand désarroi de la perfectionniste en moi qui veut performer à tous les niveaux et satisfaire aux attentes de tous. On le répète souvent : on TROUVE du temps pour ce qui est important, alors pourquoi suis-je incapable d’en faire autant… ?

C’est en me posant la question que je réalise le poids de cette pression. D’où vient ce besoin d’être irréprochable dans TOUT ce qu’on fait ? Ce n’est pas la fin du monde de ne pas performer constamment. Il faut apprendre à accepter que notre 100% est sujet aux changements et aux imprévus.

Parfois, on manque de temps.

Parfois, on manque d’énergie.

Parfois, c’est la maladie.

Parfois, ça ne nous tente tout simplement pas !

Et c’est correct comme ça !

Alors, à toi qui es comme moi, CALME-TOI !! Respire profondément et change-toi les idées, car la recherche constante de performance peut entraîner les résultats contraires à ceux espérés : tu finis par te fatiguer simplement en y pensant.

Et à tous ceux qui ont remarqué mon inefficacité et se sont impatientés : je ne vous promets pas d’être parfaite, mais simplement de faire de mon mieux. Sachez que le temps qui n’est pas consacré à ce blogue est consacré à d’autres merveilleux projets qui vous concernent, alors c’est gagnant/gagnant !

 

 

2 Comments
  • Patrick Mercier says:

    Je pense que cette pression qu’on a de bien faire, de tout faire, de trop en faire, ça vient du sentiment que l’on ne veut pas décevoir les autres. Qu’on n’aime pas décevoir les autres. Sans être aussi perfectionniste que toi, je déteste moi aussi décevoir les gens et j’ai toujours l’impression que ce soit le cas, peu importe ce que je fais. Soit quand je fais des trucs pour moi et que je néglige un peu plus mon entourage ou bien quand je fais des trucs pour faire plaisir aux autres, parfois à contrecoeur. Je crois que c’est une question d’équilibre. Comme tu le dis, faut savoir se pardonner, se dire qu’on pourra toujours faire mieux la prochaine fois, si nécessaire. Mais faut garder en tête qu’il y aura toujours quelqu’un derrière nous pour nous donner la p’tite tape dans le dos quand nous en aurons besoin.

    Et ne te sens pas mal pour le blogue, on sait que tu es occupée et que tu voudrais répondre à tout le monde et tout mais on sait que y a de grandes et belles choses en préparation et on a vraiment hâte de voir tout ça. Lâche pas, on va toujours t’encourager! 🙂

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Skip to toolbar