Luc Poirier

.

« Le meilleur cadeau que vous puissiez vous faire à vous même, c’est de croire en vous ! Osez, faites preuve de créativité, soyez pro-actif et l’avenir vous réservera de belles surprises ! »  – Luc Poirier 

Avant d’être connu comme l’un des entrepreneurs les plus influents du Québec, Luc Poirier a d’abord été un jeune homme avec des rêves de grandeur ! Issu d’une famille peu aisée ayant de la difficulté à joindre les deux bouts, il connaît une jeunesse teintée par la turbulence et est renvoyé de différents établissements scolaires.

Pourquoi parler de son passé ?

Parce qu’il est la preuve qu’avec détermination, créativité et en saisissant les bonnes opportunités au bon moment, on peut réussir à changer sa vie et à atteindre les sommets convoités. Son C.V en tant qu’entrepreneur est impressionnant, mais c’est surtout l’âge qu’il avait lors de ses débuts en affaires qui est digne de mention: 14 ans ! Il vendait des cartes de hockey, réalisant que les profits engendrés grâce aux collectionneurs étaient plus qu’intéressants. Depuis, il n’a jamais cessé de prendre des risques et de repousser les limites de l’entreprenariat, s’intéressant aux opportunités cachées qui demandaient la vision d’un chercheur de trésor, plutôt qu’aux marchés bien connus du monde des affaires. Malgré son succès dans de nombreux domaines tels la restauration, l’immobilier, l’automobile et les investissements multiples, Luc Poirier ne nie pas avoir dû risquer beaucoup, parfois tout ce qu’il avait, en gardant comme seul espoir que la vie ferait bien les choses et qu’il réussirait à trouver «l’idée» qui lui permettrait de s’en sortir et de réussir à nouveau! Chaque fois qu’une porte s’est fermée devant lui, il n’a jamais attendu qu’une autre s’ouvre il a créé ses propres opportunités.

C’est en ayant confiance en ses connaissances et en ses aptitudes qu’il réussit à convaincre plusieurs personnes (dont sa conjointe qu’il a conquise malgré les nombreux refus – une autre histoire de persévérance que vous retrouverez dans son livre), à croire en lui.

Ce n’est pas pour rien que son livre «Voir grand» porte ce titre visionnaire.

Il n’avait pas «tout pour réussir» : il a appris à réussir en voyant grand.

 

 

 

 

 

 

 

 

1 Comment
  • Patrick Mercier says:

    À défaut d’avoir la fibre entrepreneuriale, voilà un autre bel exemple que je pourrai suivre quand je continuerai de douter de moi. Ça ne se concrétisera pas du jour au lendemain mais à force d’être persévérant, ça finira par payer! 🙂

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Skip to toolbar