Être soi-même

.

« Il ne s’agit pas d’être honnête avec les autres, il s’agit d’être honnête avec soi-même. »

 – Geneviève

Il m’arrive parfois (souvent) de trouver que je ne suis pas à la hauteur : cette impression d’être nulle et incapable de réaliser quoi que ce soit est une réalité quotidienne pour moi. J’ai longtemps cru être seule à me sentir ainsi, mais évoluant dans une société qui prône une conduite impeccable, la réussite et le perfectionnisme, je réalise qu’on est tous un peu dans le même bateau.

Ça c’est ce que la société attend de nous. Mais nous, qui voulons-nous être ?

Une personne stressée, non épanouie, qui ne sourit jamais, qui ne connaît pas le bonheur, mais le cache sous un corps envié de tous et un emploi de rêve ?

Qui veux-tu être toi? Que veux-tu faire dans la vie?

Sors du moule et explore.

Voici des exemples tirés de mon vécu :

Je ne suis jamais allée à un party.

Je n’ai jamais bu d’alcool, fumé ou pris de drogues.

Je ne sacre pas.

J’ai 17 ans et je suis «hors-normes» si je me compare aux autres adolescents de mon âge.

J’ai choisi d’être moi-même plutôt que d’être la personne que les autres voulaient que je sois. Parce que si j’avais suivi les autres, j’aurais sûrement voulu faire comme eux.

Qui a dit qu’il fallait faire ceci ou faire cela. Que ça c’est «cool», et que ça, ça ne l’est pas. Tes amis? Ta famille? Les autres? Ou toi?

Respecter tes propres choix et valeurs sans te faire influencer par la pression sociale veut aussi dire que tu ne seras sûrement pas «cool» aux yeux de bien des gens et que certains diront que tu es «plate» .

Un ami à moi m’a déjà dit: «Si tu cherches à plaire aux gens tu ne seras jamais toi-même».

Alors au final, il y aura toujours des gens pour critiquer tes choix et juger qui tu es, alors autant s’aimer comme on est.

5 Comments
  • Patrick Mercier says:

    Wow! J’adore ta vision des choses. J’aurais aimé avoir cette vision à 17 ans de moi-même, même si en bout de ligne, je n’ai pas changé qui j’étais et j’ai assumé mes passions et mes goûts à l’adolescence. Car je crois que c’est exactement ce que tu fais présentement et c’est un magnifique message que tu envoies aux jeunes de ton âge. Je t’encourage à continuer dans ta voie et de continuer à être TOI! Bravo! 🙂

  • Lisette Dupuis says:

    Je suis fière de toi, rester toi-même c’est ce qui est important, tu es unique et tu ne peux être quelqu’un d’autre Fais toujours ce tu penses être le meilleur pour toi, tes choix feront de toi un être exceptionnel, aime-toi telle que tu es , s’aimer soi-même c’est aimer et aller vers les autres et les accepter. Tu as la chance de côtoyer des personnes de différentes cultures et c’est un enrichissement de plus dans ta vie, tu as beaucoup de talent continue de les développer. Je sais que tu seras quelqu’un de bien , je t’aime énormément , grosses bise
    Grand-maman Lisette

  • Tabitha Lemaire says:

    Je suis fière de toi Geneviève! Tu es un exemple à suivre pour les jeunes qui t’entourent et tu débordes de vie et d’énergie! C’est quand tu connais ton identité et que tu es toi même que tu peux briller fort autour de toi et éclairer la voie des autres autour! Continue! Lâche pas!! On t’aime 🙂

  • Nathalie O. says:

    Tu es si jeune encore Geneviève et tu as pourtant déjà TOUT compris! Avoir un raisonnement tel que le tien est pour moi une preuve de grande maturité et de sérénité intérieure… Toute jeune, j’ai moi-même ressenti la différence, MA différence, et je n’ai jamais éprouvé le besoin, ni l’envie, aussi minime qu’elle soit, de faire comme mes ami(e)s et de suivre leur flot, pour avoir un sentiment quelconque d’appartenance, ou pour être “cool” par exemple. Dans le fond, maintenant que j’y pense, je crois que ma différence a plu tout de même à pas mal de monde. Pour les autres, et bien, je les ai laissés filer tout en essayant de ne pas me laisser trop blesser. On m’a toujours trouvée très drôle, et je me suis souvent trouvée pas mal drôle aussi (!) J’ai toujours fait le clown et amusé les gens, et on m’a toujours vu comme une fille originale, “super confiante”. On m’a même “taguée” un jour de “petite fille gâtée”. Quelle splendide révélation! La vérité, c’est que j’étais dans mon enfance et mon adolescence TOUT sauf une “petite fille gâtée”, et que j’ai eu très jeune des défis à relever et des souffrances qu’aucun enfant ne devrait jamais rencontrer. Très rares sont les personnes qui ont réussi à comprendre que c’était pour défier la vie et pour me jouer d’elle que je faisais autant le clown et qu’autant de choses drôles se forgeaient dans ma tête ou sortaient de ma bouche. Me faire traiter de “petite fille gâtée” a donc été un fait marquant dans ma vie, une sorte de victoire en quelques sortes. J’avais en fait peine à croire qu’une fille de mon âge qui en arrachait autant à ce moment là, et qui avait souvent, tellement souvent des nuages dans le coeur, puisse être perçue comme telle. J’ai appris ce jour là, à quel point la perception que le monde qui t’entoure peut avoir de toi, peut-être erronée et à des années lumière de la vérité. Pourtant, je n’avais jamais cherché à fausser mon image ou à me faire passer pour celle que je n’étais pas. Je m’étais simplement contentée d’être moi-même, authentique, spontanée, honnête, droite. J’ai pu ainsi ne jamais détourner les yeux de mon reflet dans le miroir. “what you see is what you get” … Aujourd’hui – à mon âge – et j’ai fait du chemin tu peux me croire, je passe toujours et souvent pour une “uluberlue”, une fille qui ne sait pas faire comme les autres, qui ne se conforme pas à la pensée globale, et je me sens souvent à part, poliment tenue à part, même si j’ai des amis très chers. Tout ce que je fais pourtant et que je n’ai jamais vraiment cessé de faire, c’est être moi et peut-être oser exprimer tout haut ce que beaucoup pensent tout bas … J’ai vécu en France, en Italie, en Espagne, en Angleterre et je suis maintenant au Québec … Si je t’écris tout ceci en laissant mes doigts voler sur le clavier, c’est parce-que je peux te dire qu’être soi-même et s’aimer comme tel, est LA clef de ta liberté et la clef de bien des choses à venir pour toi. Etre soi-même, c’est s’aimer suffisamment pour se respecter et s’affirmer dans une société ou on dit accepter la différence et la diversité, et même l’embrasser à bras ouverts, mais dans laquelle en réalité, on ne fait souvent que semblant pour bien paraître et pour flatter son ego. Etre soi-même t’aidera toujours à trouver ta voie et suivre tes ambitions, ce qui t’anime et te fait rêver, sans suivre nécessairement ce que les autres feraient à ta place. Un conseil de personnes bien intentionnées et qui t’aiment, reste toujours bon à prendre, et il ne faut pas fermer la porte à cette chance. Les gens bien intentionnés te feront confiance (ou apprendront à le faire) et savent qu’au bout du compte, tu finiras par prendre les décisions qui sont les meilleures pour toi, même s’il se peut que tu tombes en chemin, car apprendre à savoir tomber, c’est aussi apprendre à mieux se relever. Après des années très difficiles, des découvertes culturelles, des rencontres – bonnes ou mauvaises – qui m’ont enrichie et qui m’ont fait grandir, je ne peux que te féliciter et t’encourager à garder cette confiance et cette certitude intrinsèque que ce que tu es – avec tes défauts et tes qualités – est juste PARFAIT. Je ne suis pas devenue professeur de yoga pour rien…
    Aujourd’hui, j’ai acheté le livre de Frédérique Dufort et elle me l’a dédicacé. Je l’a découvre à peine et mon Dieu que je la trouve belle, rayonnante, inspirante et inspirée et tellement talentueuse! Une magnifique âme pleine de lumière… Ça m’a vraiment réchauffé le coeur et je suis certaine qu’avec son premier livre et son site, elle va aider beaucoup plus de gens qu’elle ne l’imagine sans doute… Bonne chance à toi!
    Nathalie

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Skip to toolbar